le miroir de musique

Alex Potter

Contreténor

Alex Potter débute sa carrière musicale comme choriste à la cathédrale de Southwark, Londres. Il étudie ensuite le chant et la musicologie au New College d’Oxford, puis à la Schola Cantorum Basiliensis auprès de Gerd Türk.

 

Spécialiste de la musique des musiques anciennes, Alex Potter travaille avec des chefs tels que Philippe Herreweghe, Dominique Vellard, Thomas Hengelbrock, Lars-Ulrik Mortensen, Frieder Bernius et Philippe Pierlot.

 

Ces derniers temps, il se produit en récital solo (Purcell, Couvent des Dominicains de Guebwiller, Strozzi, Festival de Musique Ancienne de Zürich, musique anglaise du 17e siècle en duo avec Patrick Ayrton sur un clavecin Ruckers conservé à Neuchâtel) et en tant que soliste dans le Dixit Dominus de Händel au Festival de Saintes avec le Collegium Vocale de Gand, Theodora de Haendel aux Rencontres Musicales de Vezelay (Peter Neumann), avec Jordi Savall et l’ensemble Hesperion XXI au festival Styriarte de Graz, à Ambronay, au Festival de Ribeauvillé, au festival d’Utrecht avec Concerto Palatino (Bruce Dickey).

 

La discographie d’Alex Potter comprend Joshua de Haendel avec le chœur de chambre de Cologne, le Chant du Cygne de Schütz avec le Collegium Vocale de Gand (Philippe Herreweghe) Ad Vespras Beatae Virgine avec l’ensemble Orlando de Fribourg (Laurent Gendre), les Messes luthériennes de Bach (Orlando Fribourg, Laurent Gendre). Son premier disque solo consacré à l’œuvre de Johann Rosemüller, Vox dilecti mei,  est paru en octobre 2010.

 

«…Le contre-ténor Alex Potter détaille des vocalises et des ornements radieux, infléchit à chaque instant le geste expressif – sans tomber dans le maniérisme. Son In Te domine speravi est d’une grâce chargée de spiritualité. » Jean-Luc Macia, Diapason, décembre 2010.

retour